mercredi 26 septembre 2018 | plan du site | contact |
Accueil

> Patrimoine > Curiosités > Croix de Bordeaux

Pourquoi la Croix de Bordeaux..?

Afin d'expliquer la présence de cette fameuse croix située sur le territoire de notre commune à la sortie du village en direction des Andelys / Cléry un petit rappel historique s'impose.

Après la mort de Richard Cœur de lion en 1199, Philippe Auguste nourrit un espoir de paix plus solide. Jean sans Terre, frère de Richard et nouveau souverain Plantagenêt, n'est pas un fin stratège. Alphonse VIII, roi de Castille a besoin d'être secouru pour la reconquête de l'Espagne, envahie par les Arabes au VIIIe siècle. Cette alliance entre les Maisons de Castille et de France aurait un autre avantage pour Philippe Auguste : les filles d'Alphonse VIII sont des petites-filles d'Aliénor d'Aquitaine et nièces de Jean sans Terre et ce mariage scellerait la paix entre les trois souverains.

L'heureuse élue sera la cadette « Blanche ». Elle épousera donc le prince Louis, futur Louis VIII. Aliénor d'Aquitaine est chargée du choix de l'épouse et de la mission de ramener celle-ci en France. Elle se rend au château de Palencia à la cour d'Alphonse VIII.
À la fin de l'hiver 1199, passé au château de Palencia, Aliénor et Blanche franchissent les Pyrénées et se rendent à Bordeaux où elles arrivent le 9 avril 1200, jour de Pâques. Elles sont accueillies par Elie de Malemort, archevêque du lieu. Celui-ci entièrement dévoué à la reine Aliénor à laquelle il doit ses titres et fonctions est chargé de la célébration du mariage.

Mais problème de taille, les croyants de France sont privés des célébrations de la liturgie : plus de messes, plus de mariages ni sépultures avec des prêtres. Philippe Auguste a des relations tendues avec le Saint Siège, celui-ci lui reprochant son inconduite conjugale. En effet, Philippe Auguste a répudié en 1193 son épouse Ingeburge de Danemark le lendemain de sa nuit de noces sans raisons avouées. Il la fit enfermer dans un couvent et se remaria trois ans plus tard avec sa favorite Agnès de Méranie.

Le pape Innocent III, ardent promoteur du règne de Dieu sur terre, en tant que son représentant, délégué par lui pour sauver l'humanité du péché, ne peut tolérer qu'un monarque chrétien porte atteinte à la sacralité du mariage et la bafoue au point d'épouser une maîtresse. Un roi qui rompt avec les pratiques religieuses et entraîne les siens sur le chemin de l'enfer doit être sévèrement condamné. En octobre 1199, Innocent III décide de jeter l'interdit sur les territoires que possède Philippe Auguste ; il prononcera lui-même la sanction au mois de janvier 1200.

Le royaume de France redevient alors un désert païen à une époque où la foi et la pratique catholique animent la quasi-totalité des habitants.
Les pourparlers d'union engagés en 1199, avant la sentence pontificale, sont mis à mal. Louis et Blanche ne peuvent s'unir sur le sol de France. Une solution est trouvée sur la frontière entre les terres anglaises et françaises. Dans la vallée verdoyante de la Seine existe un village du nom de Port-Mort, où vivent des descendants de « Nor man* ». Celui-ci possède deux paroisses, l'une en territoire français, la seconde en territoire anglais : c'est là que sera célébré le mariage afin que personne ne puisse un jour contester cette union.

Elie de Malemort accompagne donc Blanche sur les bords de Seine dans ce village mais avant de procéder à la célébration du mariage pour lever tout risque d'encourir l'annulation de leur union, l'archevêque va borner la frontière franco-anglaise en plantant une croix délimitant les deux territoires : au dessus possession anglaise dont église de Saint Martin de Châteauneuf où sera célébré le mariage fait partie, au dessous possession française.


Cette croix prendra le nom de Croix de Bordeaux.

Elie ou Hélies de Malemort né en 1162 archevêque de Bordeaux originaire de Malemort-sur-Corrèze dans le Limousin est le fils puîné** de Géraud de Malemort et de Marguerite Albouy. Issu d'une ancienne famille, le premier seigneur de Malemort est cité vers 903. Elie de Malemort était d'ailleurs en cousinage éloigné avec Blanche de Castille : ils descendent en effet tous les deux de Rollon, chef viking à l'origine du duché de Normandie.
En 1182, Elie de Malemort est élu archevêque de Bordeaux, et légat du siège apostolique d'Aquitaine. En 1188, il procéda à la sécularisation de l'église Saint Surin de Bordeaux. Il décéda le 19 mars 1206. Cette même année, le siège fut mis devant Bordeaux par le Roi de Castille : ironie du sort ?.. ou remerciement pour service rendu.

* « Nor man » (Normand), littéralement « homme du Nord », nom donné par les Francs aux envahisseurs vikings.
** Puîné ou puiné : Qui est né après un de ses frères ou une de ses sœurs.

Christian Lordi