lundi 23 octobre 2017 | plan du site | contact |
Accueil

> Patrimoine > Quartiers d'antan > La ferme du Thuit

La ferme du Thuit

► Extrait cadastral

Retrouvez l'article original paru dans le JPM N°.35 - janvier 2006.


Contrairement aux autres quartiers, peu de maisons sont ici à reconnaître hormis la ferme du Thuit. Par contre on peut encore admirer sur l'extrait du vieux cadastre, la géométrie des rangées du Thuit, aujourd'hui disparues. Ces rangées étaient sûrement les restes de l'accès du domaine du Thuit. Sur la carte de Cassini nous pouvons voir que les accès sur Port-Mort étaient pour la plupart tournés vers le plateau. L'arrivée du Thuit était orientée vers Hennezis, tout comme les rangées du Thuit.

Le Thuit ou le Thuis, orthographe avant le XIXème siècle, était un fief de Port-Mort qui a appartenu à une riche et puissante famille normande les De Croismare. On peut trouver deux autres variantes de ce nom De Croimare ou De Croixmare. Nous trouvons des écrits faisant référence à ce domaine dans les année 1203 où Raoul du Thuis était le seigneur de ce fief.
La référence à la famille de Croismare apparaît vers les années 1520 : mariage de René de Port-Mort de Croismare avec Anne Roussel Dame de Port-Mort. Deux fils Charles et Claude, le second sera tué à Ivry la Bataille en 1590. Le premier épouse Anne Jubert en 1550 et succède à son père en 1590. En 1597, Il lève une armée de 200 hommes d'armes dont il était le capitaine ( dit le capitaine St-Jean) et qu'il employa pour le service du roi Henri IV au siège d'Amiens. Il décède en 1623, laissant le Thuit à son fils Pierre, conseiller du roi, vicomte de Vernon. Suivent Henri (1631), puis Jacques (1666). C'est après cette époque que la ferme du Thuis se retrouve rattachée aux biens du châtelain de Port-Mort, Jubert de Bouville.

Christian LORDI