lundi 10 décembre 2018 | plan du site | contact |
Accueil

> Patrimoine > Histoire > Fiefs

Port-Mort, au Moyen-Âge, comptait 7 fiefs seigneuriaux

1. Le fief de CHÂTEAUNEUF :

Il comprenait le hameau et l'église de St Martin. Lorsque Richard Coeur de Lion construisit "Boutavant", dans une ile de la Seine, il l'appuya militairement d'un autre petit fort élevé à Port-Mort et nommé Châteauneuf. Vers 1180 l'église fut donnée par Amédée et Thomas, prêtres et par tous les paroissiens aux religieux de Mortemer qui leurs donnèrent 20 soldes pour la réparer. En mars 1319 Philippe-le-Long, Sieur de Châteauneuf, céda aux religieux de Mortemer le passage de la Garenne (bac) et tout ce qui lui appartenait dans la vallée de Port-Mort. Ce fief rélevait encore de l'abbaye de Mortemer au XVIIIe siècle.

2. Le fief de l'ARCHEVÊQUE de ROUEN :

Ce fief appartenait à l'origine à la famille de Mauquency qui le vendit en 1224, en la personne de Guillaume de Mauquency, à Thibaut, archevêque de Rouen.

3. Le fief d'HACQUEVILLE :

En 1440 Sieur Jean de Léon d'Hacqueville étaient le seigneur de ce fief ; ce fief fut cédé aux Roncherolles au XVe siècle.


4. Le fief du MESNIL-HÉBERT :

Issu d'une famille du Mesnil installée au Mesnil-Hébert au XIIe siècle. En 1349 Jean de Villiers en était le seigneur, il eut pour fils Robert et pour petit fils Jean. Il fut dépouillé en 1419, de son fief par un anglais nommé Thomas Merton. Le fief fut repris par son petit fils Pierre de Villiers vers les années 1456. Le 5 juillet 1536, Pierre Caren seigneur du Mesnil y fonda une chapelle. En 1728 le seigneur était Elie Raymond de Padoue ; en 1777 ce fief appartenait à la famille de Bouville aussi propriétaire du château de Port-Mort.

5. Le fief de la MI-VOIE :

Il a appartenu à la famille d'Assy, puis à la maison de Chaumont.

6. Le fief de la MOTTE :

Différents seigneurs de la Motte : En 1497 Guy de Matignon, en 1599 Nicolas Grimoult, et en 1631 M. de Levemont.

7. Le fief du THUIS :

En 1203 Raoul de Thuis était le seigneur du Thuis. Vers 1590 le Thuis appartenait à la famille de Croismare en la personne de Charles de Croismare ; il avait levé en 1597 une compagnie de 200 hommes d'armes dont il était le capitaine (dit le capitaine St-Jean) et qu'il employa pour le service d'Henri IV au siège d'Amiens. Son fils Pierre était en 1623 conseiller du roi, vicomte de Vernon. Cette famille portait "Azur au lion léopardé d'or".

Trâces des différentes familles seigneuriales de Port-Mort :

Familles portant le nom de la paroisse :
1090 : Richard de Port-Mort (frères Bernard et Hugues)
1120 : Simon de Port-Mort
1132 : Eudes de Port-Mort (frères Jean, André et Waidodde)
1260 : Jean de Port-Mort

Familles portant un autre nom :
1180 : Robert de Reuilly
1250 : Eustache de Reuilly
1349 : Jean de Villiers, Robert de Villiers
1420 : Jean de Villiers
1427 : Regnault de Villiers
1456 : Pierre de Villiers
1590 : Charles de Croismare
1623 : Pierre de Croismare
1631 : Henri de Croismare
1666 : Jacques de Croismare
1488 : Henri Jubert
1557 : Guillaume Jubert, Charles Jubert
1648 : Charles II Jubert, Jacques Jubert
1738 : Louis Nicolas Jubert de Bouville
1770 : Nicolas Louis Jubert de Bouville, Marie Alexandre Gabriel Jubert de Bouville décédée le 27 mai 1793.

La famille Jubert de Bouville vendit le domaine et le château de Port-Mort à M. de Montlambert qui le transmis par héritage comte Douet de Graville. Ses héritiers s'en séparèrent, et des années plus tard les "Francs et Franches Camarades" en furent propriétaires, puis le cédèrent à une société de promotion foncière.
Christian Lordi